LIVE RADIO

Actualités : Nationale

received_256617792258036

Administration pénitentiaire : Division dans les rangs des syndicalistes

Les mouvements de protestation reprennent de plus belle, après une période de repos forcée, imposée par la pandémie du Coronavirus.
Le regain des tensions a concerné les secteurs de la santé, du transport, de l’énergie, et le dernier en date, celui des prisons et de la réeducation.
Les cadres et fonctionnaires de l’Administration pénitentiaires ont tenu ce lundi un rassemblement de protestation devant le siège du Ministère de la Justice, sur fond de revendications professionnelles.

Zied Mahjoub était sur place :

Ce matin à Beb Bnet, devant le siège du ministère de la Justice, ils étaient moins d’une centaine de personnes à participer au rassemblement de protestation, initialement programmé par le front des syndicats des prisons et de la Rééducation.

Seuls les affiliés du syndicat des fonctionnaires des Prisons ont répondu à l’appel, leurs confrères du Syndicat des prisons et de la Rééducation, ont renoncé à la dernière minute.

Ces derniers justifient leur décision par le souhait d’ouvrir la voie du dialogue avec le département de la Justice… Une éventuelle réunion est prévue avec la ministre Thouraya Jeribi.

Cette fissure dans les rangs du collectif syndical n’empêche pas les fonctionnaires de l’administration pénitentiaire de s’accorder sur les revendications professionnelles, liées essentiellement à la révision de l’échelle des grades, la création d’une Administration financière au sein du Comité Général des Prisons et de la Rééducation, ainsi que la gestion des ressources humaines et les horaires de travail.

Le ministère de tutelle se dit de son côté ouvert au dialogue.

Le département indique qu’il avait annoncé au mois de février dernier, la création d’une direction administrative et financière au sein du Comité Général des Prisons et de la Rééducation.

Cette annonce est accompagnée par un ensemble de mesures en faveur des professionnels.

Le ministère évoque la création de près de 16 espaces au profit de ses fonctionnaires, 05 sont en cours de réalisation et 07 en phase d’étude, l’objectif étant d’améliorer les conditions de travail au sein des centres pénitentiaires.

Autre enjeu de taille pour le département de la justice : Réduire la surpopulation dans le milieu carcéral… Le nombre de prisonniers est passé de 23.500 le 31 Décembre 2019, à 16 mille 700 à la date du 29 Mai.

Suite des actualités

radio Rtci

Programmes et services

journaux

wideget-sport

Suivez notre page Facebook

Sondage

Êtes-vous optimiste pour l'avenir de la Tunisie ?

Loading ... Loading ...

Newsletter