LIVE RADIO

Actualités : Sport

widad-est-1

Foot-Ligue des champions (finale aller) : L’Espérance ST laisse échapper la victoire à Rabat

L’Espérance ST, menant au score et évoluant en supériorté numérique à la reprise, a laissé échapper la victoire face au Widad Casablanca, se contentant d’un résultat de parité (1-1), en finale aller de la ligue des champions d’Afrique 2018-2019, disputée vendredi soir à Rabat, qui maintient le suspens jusqu’a la finale retour prévue dans une semaine à Tunis.
La formation marocaine, obligée de s’assurer un bon avantage à domicile, en prévision de la finale retour à Tunis, a pris le contrôle de la rencontre, pressant les « sang et or » dans leur zone, sans toutefois pouvoir trouver l’ouverture. Privés d’espaces et butant sur une défense en surnombre, ils cafouillaient à l’approche des buts adverses et il fallait attendre la 31 minute pour relever le premier essai au but, une reprise molle de la tête de Mohammed Ounnajem qui manquait le cadre.
Alors que pas mal de 5 joueurs du Wac et 8 de l’Espérance ST sont sous la menace, les deux formations ne lésinaient pas l’engagement musclé, obligeant l’arbitre égyptien Jihad Aboujericha à sortir le carton jaune à la face des « sang et or » Dhaouadi et Chaalali du Widadi Nakach.
Les « sang et or », bien efficaces en défense et à l’entrejeu, contrariaient tous les plans offensifs de l’adversaire mais ne constituaient pas en revanche de menace pour l’arrière garde adverse, jusqu’à la 44 minute qui a vu Fosseny Koulibaly donner l’avantage à l’Espérance ST en trompant le gardien Ahmed Reda Tagnaouti, en s’y prenant à deux reprises de la tête puis du pied gauche, sur un relais de la tête de Dhaoudi au premier poteau, consécutif à tir de coup franc tiré de Chammam.
Le club marocain a cru rétablir aussitôt les pendules à l’heure en fin de mi-temps par Haddad sur un mauvais dégagement des espérantistes mais le but de Batatunde est annulé pour une faute de main après le recours à la vidéo.
L’Espérance ST faisait la meilleure affaire au terme de la première période en regagnant les vestiaires avec une avance d’un but.
A la reprise, la mission du Wac se compliquait davantage avec l’exclusion à la 50 de Nakach pour somme d’avertissement après une intevention musclée contre Belaili, obligeant son équipe à refaire son retard en infériorité numérique.
Galvanisés par leur avantage et l’handicap numérique de l’adversaire, les « sang et or » ont repris à leur tour le contrôle du match, mettant à rude épreuve la défense du Widad, mais manquant de concentration ils rataient l’occasion de se mettre à l’abri. La formation marocaine ne baissait pas les bras et lancait par moments des contres dangereux, réclamant un penalty sur une faute présumée de la main de Chammam, mais l’arbitre, aidée par la VAR, ne bronchait pas.
L’entraîneur tunisien du Widad, Faouzi Benzarti, tentait alors d’insufler du sang frais en lançant Jabrane et Hassouni pour égaliser. Ne s’avouant pas vaincu, le club marocaint multipliait en effet les assauts pour refaire son retard. Il obtenait gain de cause sur une superbe reprise de la tête de Haddad à la 71 qui ne laissait aucune chance à Ben Cherifia, entrenant ainsi l’espoir de reprendre l’avantage.
Face à des sang et or attentistes maglré leur supériorité numérique avec des tentatives individuelles infructueuses de Chaalali et Badri, les Widadi prenaient du poile de la bête et mettaient à malmenaient par moments leurs adversaires. Mohammed Ounnajem se montrait particulièrement bien menaçant avec un tir enveloppé difficilement dévié par Ben Cherifia et s’offrait une ultime occasion en or pour arracher la victroire ratée dans les arrêts de jeu.
Malgrè leur pressing, les Widadi en restaient là, se contentant d’un résultat nul qui ne compromet pas toufefois leurs chances lors de la finale retour, prévue le vendredi prochain à Radès, même si au vu du parcours des deux équipes, l’Espérance ST semble la mieux lotie et mieux placée pour conserver son titre (8 victoires et 4 nuls), dont une victoire face au redoutable TP Mazembe, contre 6 victoires, 4 nuls et 3 défaites pour le Widad.
La deuxième affiche qui mettra de nouveau face à face les deux entraîneurs tunisiens, l’expérimenté Faouzi Benarti (69 ans), côté Widad, et le jeune Moiine Chabani (37 ans), côté Espérance ST, promet encore bien du spectacle.

Formations:
Widad Casablanca : Ahmed Reda Tagnaouiti (GK), Achraf Dari, Salaheddine Saidi, Brahim Nakach (C), Mohamed Ounajem, Michel Babatunde (Aymane El Hassouni, 62è), Ismail El Haddad, Walid El Karti (Yahya Jabrane, 63è), Ayoub El Amloud (Badr Gaddarine, 77è), Abdeltif Noussir, Cheikh Komara.

Espérance ST: Moez Ben Cherifia, Ayman Ben Mohamed, Khalil Chammam, Chamseddine Dhaouadi, Sameh Derbali, Franck Kom (Saad Bguir 87), Fousseny Coulibaly, Ghailane Chaalali, Youssef Belaili (Hamdou El Houni 90+4), Anice Badri, Junior Lukosa (Taha Yacine Khenissi 88).

Suite des actualités

radio Rtci

Programmes et services

journaux

wideget-sport

Suivez notre page Facebook

Sondage

Êtes-vous optimiste pour l'avenir de la Tunisie ?

Loading ... Loading ...

Newsletter