LIVE RADIO

Actualités : Culture

soudan-03

Soudan: l’armée tente de briser le mouvement de contestation

Les militaires qui dirigent le Soudan tentaient, lundi, de « disperser par la force le sit-in » devant le siège de l’armée où des milliers de manifestants réclament le transfert du pouvoir aux civils, a annoncé le mouvement de contestation.
PUBLICITÉ

Les activistes ont qualifié l’intervention des militaires soudanais, lundi 3 juin, de tentative de dispersion des manifestations devant le ministère de la Défense, à Khartoum. « Une tentative du Conseil militaire de disperser le sit-in par la force est en cours », a déclaré l’Association des professionnels soudanais (APS), acteur majeur de la contestation, dans un communiqué.

Le Comité central des médecins soudanais, proche du mouvement de contestation, a fait état de deux morts et plusieurs blessés.

L’APS a condamné un « massacre sanglant » appelant les Soudanais à « la désobéissance civile totale pour renverser le Conseil militaire perfide et meurtrier ». Elle a également appelé les « révolutionnaires » à se rendre dans les rues pour poursuivre leurs marches de protestation.

Depuis le 6 avril, des milliers de manifestants campent devant le siège de l’armée à Khartoum. Après avoir demandé le soutien des militaires contre le président Omar el-Béchir, ils réclament désormais le départ du pouvoir des généraux qui avaient évincé le chef de l’État le 11 avril.

« Menace pour la sécurité publique »

Des négociations entre les deux camps visant à former un Conseil souverain, censé assurer la transition politique pour trois ans, ont échoué le 20 mai et le Conseil militaire a multiplié depuis les mises en garde à l’encontre du mouvement de contestation. Il a notamment dénoncé des débordements autour du sit-in, les qualifiant de « menace pour la sécurité et la paix publiques » et promettant d’agir « avec détermination » face à cette situation.

Suite des actualités

radio Rtci

Programmes et services

journaux

wideget-sport

Suivez notre page Facebook

Sondage

Êtes-vous optimiste pour l'avenir de la Tunisie ?

Loading ... Loading ...

Newsletter