LIVE RADIO

Actualités : Monde

SYRIE-ISLAMISTES-KOBANI

Les Etats-Unis minimisent l’importance de la ville kurde de Kobani

Des frappes aériennes de la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis ont repoussé les combattants de l’organisation Etat islamique (EI) vers les faubourgs de la ville kurde de Kobani, dans le nord de la Syrie, ont affirmé mercredi des responsables kurdes joints dans la ville assiégée.

Les Etats-Unis, qui ont précisé avoir mené six frappes aériennes dans le secteur en deux jours, ont toutefois prévenu mercredi que cette localité n’était pas d’une importance stratégique dans leur lutte contre l’Etat islamique.

« Ils sont désormais à l’extérieur des entrées de la ville de Kobani. Les tirs et les bombardements ont été très efficaces et il en a résulté que l’EI avait été délogé de nombreuses positions », a dit Idris Nassan, de l’administration locale, joint par téléphone.

« C’est leur plus gros recul depuis leur entrée dans la ville et nous pouvons considérer cela comme le début du compte à rebours avant leur retrait du secteur », a-t-il ajouté.

Le commandement central de l’armée des Etats-Unis (Centcom) a précisé que six frappes aériennes avaient visé mardi et mercredi des positions de l’Etat islamique près de Kobani.

Dans un communiqué, le Centcom souligne que ces frappes ont détruit un véhicule blindé de transport de troupes, des blindés et une pièce d’artillerie appartenant aux djihadistes.

Les Etats-Unis ont toutefois paru dans le même temps minimiser l’importance de Kobani, ville adossée à la frontière turque assiégée depuis trois semaines par les combattants de l’EI, ce qui a provoqué un exode de près de 200.000 Kurdes syriens vers la Turquie.

« Aussi horrible que ce soit d’observer en temps réel ce qui se passe à Kobani (…), vous devez prendre du recul et comprendre l’objectif stratégique (des Etats-Unis) », a déclaré John Kerry aux journalistes.

« Au-delà de la crise à Kobani, les cibles initiales de nos frappes sont les centres de commandement et de contrôle (des djihadistes), les infrastructures », a poursuivi le secrétaire d’Etat.

« Nous essayons de les priver de la capacité de lancer (une telle offensive), pas seulement à Kobani mais dans l’ensemble de la Syrie et de l’Irak. » (Reuters)

Suite des actualités

radio Rtci

Programmes et services

journaux

wideget-sport

Suivez notre page Facebook

Sondage

Êtes-vous optimiste pour l'avenir de la Tunisie ?

Loading ... Loading ...

Newsletter