LIVE RADIO

Actualités : Culture

jcm

Ouverture des Journées musicales de Carthage sous le signe de l’innovation et de la recherche musicale

Les Journées musicales deCarthage (JMC) ont réussi, samedi soir, à l’ouverture de la 2eme édition, à relever le défi de l’innovation en matière de recherche musicale, malgré quelques grincements techniques de sonorisation.
Le coup d’envoi des journées musicales de Carthage, qui reprennent après une absence de quatre années, a été donné à la célèbre bonbonnière, le théâtre municipal de Tunis.
Encore une fois, ce soir, cet espace mythique a servi d’écrin pour un événement culturel d’envergure dans l’attente de la cité de la culture, qui demeure encore en chantier.
Grâce à un effet visuel créé par des paravents juxtaposés et des faisceaux de lumières, la scène du théâtre municipal semble être plus spacieuse pour accueillir la remise, à titre posthume, des prix « Ziryab » à Salah Mahdi et à Julien J Weiss (France). Des prix ont été aussi remis à Jean During (France), Ali Imam (Irak), Abdelaziz Ben Abdeljalil (Maroc), Mikis Theodorakis (Grèce). Un hommage particulier a été rendu à Zied Gharsa.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présence d’invités de renommée dont le célèbre chanteur arabe Marcel Khalifa. Des responsables gouvernementaux, dont Latifa Lakhdar, ministre de la culture et de la sauvegarde du patrimoine, étaient présents ainsi que nombre de diplomates.
«Une équipe jeune et compétente s’est attelée à la préparation de cet événement», a lancé le jeunemusicologue Hamdi Makhlouf, directeur de cette nouvelle
édition des JMC.
La touche jeune était présente à travers plusieurs expressions artistiques qui ont agrémenté la cérémonie d’ouverture, dont la projection de vidéo illustrant les
prestations artistiques des lauréats du prix Ziryab.
Un effort a été aussi fourni pour occuper l’espace du théâtre municipal. Le public a ainsi joyeusement applaudi l’intervention en solo d’artistes à différents endroits du théâtre municipal tels Wissem Boulares au saxophone, Hichem Badrani au Nay ou encore Adam Fathi, qui émergeant du public, a déclamé un hymne à la liberté et lancé des vivats à la gloire de la culture.
L’interprétation par Leila Hjaiej, en costume traditionnel, d’un morceau de sa chanson «Ana Tounissia» sans accompagnement musical, a été aussi largement apprécié par le public.
Le concert d’ouverture des JMC « Nagouz », offert par l’artiste innovateur Mounir Troudi, a permis tout autant de donner une empreinte innovante avec un spectacle qui puise au plus profond du patrimoine musical oriental et occidental, traversé par des relents de musique classique.

« Nagouz » qui avait été présenté pour la première fois au festival international de Carthage, a permis de semer la joie dans le public grâce à un cocktail de rythmes et de musiques qui s’inspirent de répertoires musicaux occidentaux et bédouins.(TAP)

Suite des actualités

radio Rtci

Programmes et services

journaux

wideget-sport

Suivez notre page Facebook

Sondage

Êtes-vous optimiste pour l'avenir de la Tunisie ?

Loading ... Loading ...

Newsletter