LIVE RADIO

Actualités : Nationale

othmen kaak -80 radio

La Radio Tunisienne fête ses 80 ans : Il était une fois Othman Kaak

La première fois où j’entendis prononcer le nom de Othman Kaak, je ne devais pas avoir plus de dix ans.

J’étais alors en compagnie de mon grand-père et nous écoutions une émission de la chaîne internationale de Radio Tunis.

« Cet homme est un puits de science, il parle de nombreuses langues et possède une connaissance profonde de la Tunisie. »

C’est en ces termes que mon grand-père avait fait l’éloge de Kaak et, pour des raisons mystérieuses, je n’ai jamais oublié ces quelques mots.

Il est certain que mon imagination d’enfant avait été frappée par le fait que le savoir pouvait être insondable et qu’on pouvait aussi parler non pas deux, non pas trois mais plusieurs langues.

De fait, j’apprendrai plus tard que Othman Kaak fut un distingué polyglotte doublé d’un philologue émérite.

Après un double cursus à la Zitouna et Sadiki, il suivra des études de lettres à la Sorbonne puis fréquentera l »Ecole des Langues orientales à Paris.

Il rentrera ensuite en Tunisie, enseignera l’histoire et la géographie puis encadrera les étudiants de l’Ecole nationale d’administration.

C’est dans ce contexte qu’il se retrouvera à la radio tunisienne qui venait de naître.
Sa date de naissance semblait le prédestiner à cette fonction car, né le 15 octobre 1903, Kaak vit le jour 35 ans avant Radio Tunis dont la date de naissance remonte au 15 octobre 1938.

Heureuse coïncidence pour celui qui deviendra donc le premier secrétaire général du service arabe de la radio tunisienne, de 1938 à 1943.

Othman Kaak restera dans l’histoire celui qui a posé les fondations culturelles de radio Tunis. En effet, il invitera plusieurs artistes et intellectuels à rejoindre cette nouvelle station, ouvrant ainsi la voie aux pionniers du mouvement culturel moderne.

Ahmed Kheireddine, Noureddine Ben Mahmoud ou Larbi Kabadi rejoindront la radio à cette époque tout comme de nombreux musiciens issus de la Rachidia et d’ailleurs.

Après ses années radio, Kaak sera notamment le Conservateur de la Bibliothèque nationale entre 1956 et 1965. Auteur de plusieurs ouvrages, il a signé un livre de référence sur la Tunisie des Aghlabides et aussi une Histoire de l’Algérie qu’il connaissait bien.

D’ailleurs, Othman Kaak décédera à Annaba en Algérie, le 15 juillet 1976. Il a laissé derrière lui de nombreux manuscrits ainsi que l’image d’un homme intègre qui a tout donné à son époque.

D’ascendance andalouse, Othman Kaak représente aussi l’élite intellectuelle du milieu du vingtième siècle.

Il restera dans nos mémoires comme celui qui a contribué à poser les premières fondations de la radio en Tunisie.

Hatem Bourial

Suite des actualités

radio Rtci

Programmes et services

journaux

wideget-sport

Suivez notre page Facebook

Sondage

Êtes-vous optimiste pour l'avenir de la Tunisie ?

Loading ... Loading ...

Newsletter