LIVE RADIO

Actualités : Nationale

La Tunisie veut augmenter ses échanges commerciaux avec l’Afrique de 2,4 à 10%

La Tunisie ambitionne de porter le volume de ses échanges avec l’Afrique à 10% de l’ensemble de ses échanges à l’horizon 2020, a annoncé le président honorifique du Conseil d’Affaires tuniso-africain, Jaloul Ayed en marge du Forum Tunisie-Afrique pour l’investissement et le commerce qui s’est tenu à Tunis mardi 6 et mercredi 7 février.

Pas moins de 500 responsables, hommes d’affaires et acteurs économiques tunisiens et africains ont participé à cet événement à travers lequel la Tunisie espérait promouvoir son expansion dans un marché économique estimé à 2000 milliards de dollars.

Procédures administratives complexes et absence d’une plateforme logistique

Jusqu’à présent, les échanges de la Tunisie envers l’Afrique ne dépassent pas les 2,4%, selon M. Ayed. « Les petites et moyennes entreprises (PME) sont plus confrontées à des obstacles en matière d’accès au marché africain vu des difficultés de financements outre des défaillances en relation avec l’élaboration des études nécessaires », a souligné M. Ayed.

Les participants au forum ont pointé du doigt des procédures administratives complexes, l’absence de données sur la septicité du marché africain en plus de l’absence d’une plateforme logistique et la faiblesse des moyens de transport entre les pays africain.

Parmi les solutions proposées figurent le renforcement des fonds de financement d’investissements en Afrique, le développement et la modernisation des services d’assurance, la consolidation du partenariat entre les secteurs public et privé outre le lancement d’un fonds de garantie et de couverture financière au profit des entreprises installées en Afrique.

Des chiffres exposés par la Banque africaine de développement (BAD) montrent que le secteur bancaire soutient le tiers de l’activité commerciale en Afrique dont 20% uniquement de ce tiers concernent le commerce inter-africain, rapporte Xinhua.

L’Afrique du Nord détient le taux d’intégration le plus faible

« Actuellement, les échanges inter-africains ne représentent que 15% du volume global des échanges internationaux contre 63% pour l’Europe, 52% pour l’Amérique et 50% pour l’Asie », a révélé Mustapha Sow, directeur à la Banque des affaires (SF Capital) du Sénégal, en marge du Forum.

Pour sa part, le directeur général de la BAD pour l’Afrique du Nord, Mohamed El Azizi, a indiqué que les besoins de financements de projets en Afrique sont évalués à 120 milliards de dollars.

Il a ajouté que l’Afrique du Nord détient le taux d’intégration le plus faible par rapport à tout le continent où les échanges entre les pays de cette région ne franchissent pas la barre de 5% contre 7% en Afrique de l’Est.

Suite des actualités

radio Rtci

Programmes et services

journaux

wideget-sport

Suivez notre page Facebook

Sondage

Êtes-vous optimiste pour l'avenir de la Tunisie ?

Loading ... Loading ...

Newsletter