LIVE RADIO

Actualités : Sport

esperance-de-tunis-3 (1)

Ligue des Champions d’Afrique (finale): L’Espérance ST bat Al Ahly (3-0 ) et décroche le titre continental

L’Espérance ST a remporté la Ligue des champions d’Afrique de football 2018 et assuré sa qualification pour le Mondial des clubs en surclassant Al Ahly (3-0), au terme d’une finale retour qu’elle a dominée de la tête et des épaules, disputée vendredi soir au Stade Olympique de Radès.

Devant un public record de 60 mille spectateurs, en présence du chef du gouvernement, Youssef Chahed, du président de la FIFA, Gianni Infantino, et du président de la CAF, Ahmed Ahmed, l’Espérance ST a produit une des meilleures rencontres de son histoire et réalisé un bel exploit avec une belle réédition de la “remontada” de la demi-finale retour face à Premeiro de Agosto.

Les “Sang et Or” débloquaient la situation dans les arrêts de jeu de la première mi-temps par Saad Bguir qui consolidait la marque à la 54 avant que Anis Badri ne scelle le sort du titre à quatre minutes de la fin.

En finale aller, Al Ahly l’avait emporté 3 à 1.

C’est le troisième titre remporté par la formation tunisienne après les sacres de 1994 et 2001. Al Ahly, qui rate l’occasion de décrocher un record de 9 consécrations, perd une deuxième finale de suite après celle de 2017 contre WA Casablanca (1-1, 0-1).

Le club de Bab Souika abordait la finale retour décisive avec un effectif au complet à l’exception du milieu camerounais Frank Kom et le défenseur central Chamseddine Dhaoudi, suspendus alors qu’en face l’entraineur d’Al Ahly, Patrice Carteron, alignait une formation privée des services de l’attaquant marocain Walid Azaro suspendu par la CAF, ainsi que du latéral Ahmed Fathi et de Moomen Zakaria, blessés.

Obligée de refaire son retard de l’aller (1-3), l’Espérance ST imposait une nette domination territoriale, pressant constamment Al Ahly dans sa zone. L’attaque “sang et or” se heurtait toutefois à un solide mur défensif adverse.

Peinant à poser son jeu lors des premières minutes face à Al Ahly qui opote pour le pressing haut, l’Espérance de Tunis a très vite fait d’asseoir sa domination en portant constamment le danger dans le camp adverse.

Ainsi, Mohamed Ali Yaakoubi tentait sa chance de très loin mais son tir passait au dessus des buts (13) alors que la frappe de Sameh Derbali manquait le cadre (19) au même titre que la reprise de la tête de Khenissi qui passait au dessus de la transversale (27). Le même Khenissi espérait obtenir un penalty dans un accrochage avec un défenseur (34), mais les arbitres du VAR n’ont pas bronché.

Al Ahly semblait réaliser la meilleure affaire au terme de la mi-temps, mais les “sang et or” débloquaient la situation, sur la seule véritable occasion de la mi-temps, en prenant l’avantage une minute dans le temps additionnel par Saad Beguir qui trompait de près le gardien Chinnaoui sur une passe décisive de Khenissi dans la surface de réparation.

La formation tunisienne regagnait les vestiaires avec un avantage bien mérité pour avoir copieusement dominé les débats confirmé par la possession du ballon (68 % contre 32).

A la reprise, l’Espérance ST maintenait son étreinte et le jeune Bguir réussissait un doublé en inscrivant un deuxième but à la 54 en reprenant de la tête un centrage au premier poteau de Derbali.

Al Ahly obligé de réagir pour infléchir le cours des événements qui plaçaient les “Sang et Or” en pole position, rataient toutes ses tentatives, se heurtant à une très solide défense de l’EST.

Les coéquipiers de Ben Cherifia, qui n’a guère été iniquité tout au long de la rencontre, restaient les plus menaçants à l’instar de la superbe frappe enroulée de Badri qui frôlait les buts d’Al Ahly (60). Celui-ci qui a failli faire mouche à la 79, n’eut été la parade de Chennaoui (79), ne laissait pas passer la troisième occasion, ajoutant un superbe but à la 86 après avoir récupéré le ballon au milieu du terrain et trompé la vigilance des deux défenseurs avant de placer une puissante frappe au fond des filets.

La formation de Moine Chaabani dissipait toutes les illusions d’Al Ahly qui cafouillait dans ses ultimes tentatives, s’inclinant logiquement au terme d’une héroïque “romantada” des espérantistes.

Les “Sang et Or” qui ont été lésés par l’arbitrage lors de la finale aller perdue à Alexandrie, prennent ainsi leur revanche de la finale perdue face au même adversaire en 2012 (1-1 et 1-2) et décroche leur billet pour le Mondial des clubs qui aura lieu aux Emirats Arabes Unis en décembre prochain, marquant en lettres de gloire le centenaire de la création du club de Bab Souika.

C’est également une journée historique pour Moine Chaabani (37 ans), propulsé entraîneur de l’équipe après le limogeage de Khaled Ben Yahya à la suite de la demi-finale aller de la Ligue des champions.

Au terme de la finale retour, le trophée a été remis par le chef du gouvernement Youssef Chahed au capitaine “Sang et Or”, Khalil Chammam, devant des milliers de supporters espérantistes en délire.

Formations

Espérance ST: Moez Ben Cherifia, Sameh Derbali, Aymen Ben Mohamed, Khalil Chammam, Mohammed Ali Yacoubi, Foseny Koulibaly, Ghailane Chaalali, Saad Bguir (Houcine Rabii 62), Anis Badri, Youssef Belaily (Mohamed Amine Meskini 80), Taha Yacine Khenissi (Bilel Mejri 69)

Al Ahly Egypte: Mohamed Chinnaoui, Salif Koulibaly, Islam Essayed, Walid Souliman, Achref Assayed, Amr Soulia (Ahmed Hammoudi 75), Marouene Mohsen, Samir Saad, Houssem Achour, Mohamed Jabr (Karim Walid 62), Mohamed Hani (Salah Mohsen 62), Ahmed Hammoudi.

Suite des actualités

radio Rtci

Programmes et services

journaux

wideget-sport

Suivez notre page Facebook

Sondage

Êtes-vous optimiste pour l'avenir de la Tunisie ?

Loading ... Loading ...

Newsletter